Lancement du clip « Solution ? Nouvelle conscience » : Jolidon Lafia appelle les Béninois à la vertu et au travail


Le chanteur et musicien d’origine béninoise Jolidon Lafia a procédé samedi 13 juin dernier au lancement de son clip vidéo intitulé « Solution ? Nouvelle conscience » à travers lequel il sensibilise ses compatriotes sur ce qu’il pense être la solution pour le développement du Bénin.

Jolidon Lafia sensibilisant le public béninois à une nouvelle conscience
«Dites à tous ceux qui pensent que le Bénin est tombé que non. C’est un beau pays, l’espoir est permis». Jolidon Lafia ne désespère pas quant à l’émergence de son pays. Mais dit-il, à condition que les Béninois changent de comportement. C’est ce que l’artiste chante dans sa nouvelle composition dont le clip a été lancé samedi 13 juin 2015 à la Salle bleue du Palais des congrès de Cotonou. Baptisé « Solution ? Nouvelle conscience », le clip est une invite à une prise de conscience. C’est à en croire le compositeur, la réponse à laquelle il est parvenu après analyse des derniers événements au Bénin, qui ont failli mettre le pays à feu. « Dans le pays tout le monde se plaint. Ça ne va pas. Tout le monde fait semblant » chante-il. Jolidon soutient qu’il est temps pour que le Béninois se décide et s’engage sur le chemin de la  nouvelle conscience. « La solution est là, mais tout le monde tourne autour du pot » se désole le musicien.

En mission pour Pik ?

Nouvelle conscience. Avec cette solution que propose Jolidon Lafia, bon nombre de Béninois présents au lancement du clip samedi dernier ont très tôt fait un lien entre l’artiste et Iréné Pascal Koupaki, l’ex-premier ministre du président Boni Yayi qui déjà sur le terrain en parle. Mais Jolidon précise qu’il n’a pas chanté pour cet homme politique. Il défend que Koupaki n’est qu’un des Béninois mais lui, il s’adresse aux 10 millions de fils et filles du Bénin. Toutefois, il précise que pour avoir fréquenté Koupaki, il a trouvé en l’homme l’humilité, une vertu dont chaque Béninois a besoin pour le développement de son pays.
L’artiste précise également que son message n’est pas politique mais plutôt un appel au changement dans la tête. « Ce n’est pas les cadres compétents qui manquent au Bénin, juste que dans les têtes, il y a des bémols, du noir, sur lesquels il faut mettre de l’accent » confie Jolidon. Il met l’accent sur l’éveil des consciences, sur l’incivisme des gens dans les rues, les mauvaises pratiques dans l’administration publique où entre autres exemples, l’agent est absent ou lorsqu’il est là, il passe tout son temps à dormir, soit à passer de bureau en bureau pour bavarder alors que des dossiers l’attendent. Le clip montre et dénonce ces actes et interpelle la conscience des Béninois. C’est une production de sensibilisation à l’unité nationale, au respect du bien public et de la devise du Bénin. « Il faut respecter notre devise, Fraternité, justice, travail. Béninois, recentre-toi. Tu fleuriras ; et le Bénin aura des bourgeons. C’est l’unique solution.» crie le guitariste dans son refrain. Il soutient aussi que c’est valable pour le développement de l’Afrique.
Le public saluant cette production de Jolidon, qui plus qu’une chanson est un projet, souhaite que le morceau soit traduit dans d’autres langues nationales dont le Fon, le Mina et le Nago afin d’atteindre une large cible de la population à la base. En réponse, l’artiste promet  de rentrer en studio et le faire d’ici deux semaines.

Blaise Ahouansè