Collaboration entre l’Aptv/B, Belle Gazette, Djigui Culture Bénin et Acamm : 40 acteurs des métiers de l’audiovisuel renforcent leur capacité


La synergie d’action entre les structures Aptv/B, Belle Gazette, Djigui Culture Bénin et Acamm selon la démarche que propose depuis peu Gangan Prod a permis le renforcement de capacité de 40 acteurs du cinéma dans divers métiers du secteur qui ont reçu leur attestation hier à la faveur d’une cérémonie officielle de clôture d’atelier au siège de Gangan Prod à Godomey.

les responsables des 4 associations initiatrices de la formation
Un atelier de formation sur les métiers de l’audiovisuel a réuni du 7 au 8 septembre 2015, 40 stagiaires à Cotonou. L’initiative est portée par quatre structures à savoir l’Association des professionnels de télévision du Bénin (Aptv/B), l’Association Belle Gazelle, Djigui Culture Bénin et l’Association culturelle Assikpè mèton-mèton (Acamm) sur financement du Fonds d’aide à la culture. Ayant chacune un projet dans leur corps de métier de l’audiovisuel respectif, elles ont décidé de se mettre ensemble pour l’exécution sous proposition de Gangan Prod qui depuis peu est dans une démarche d’amener les acteurs du monde culturel en général à travers de plus en plus ensemble. Ainsi, les trois jours d’atelier, et selon les projets de chaque association, ont permis respectivement, le renforcement de capacités techniques des professionnels de l’audiovisuel, la formation des maquilleurs et maquilleuses de cinéma, le renforcement de capacités au métier de costumier en audiovisuel et cinéma, et une résidence d’écriture de scénario de film.
L’objectif de l’atelier, informe Luc Kounouho, représentant Djigui Culture Bénin, est de pouvoir contribuer à la résolution de manque de professionnels dans certains métiers de l’audiovisuel. Mais le premier jour,d’après Claude Balogoun, un des formateurs et promoteur de Gangan Prod, a permis de transmettre aux stagiaires, la vision de travail collectif d’une part, et de parler aussi de la place de chaque acteur dans le dispositif d’ensemble d’autre part. Pour le formateur, la collaboration pour le tournage ou le travail en général s’inscrit dans la démarche de répondre au besoin de productions cinématographiques de bonne qualité qui vont traverser les frontières du Bénin. Ceci est capital, soutient le formateur de la résidence d’écriture Jacques Codjo. A l’en croire, s’il est évident aujourd’hui que le pays a besoin du cinéma pour son développement, il est aussi avéré qu’une réorganisation et discipline de groupe est nécessaire. «Nous ne pouvons pas continuer à faire du cinéma comme si on allait dans un marché » refuse l’écrivain.
Les deux derniers jours de la formation se sont déroulés en quatre ateliers sur plusieurs sites. Ainsi, les stagiaires pour l’écriture de scénario se sont- ils retrouvés avec leur formateur Jacques Codjo au siège de la Fenat à Mènontin. Ceux du métier de maquillage au siège de Ongles et Beauté à Scoa Gbéto avec la patronne des lieux Bénédicte Agbotouédo. Les professionnels de l’audiovisuel sont restés au siège de Gangan prod. Quand aux costumiers, ils ont parcouru plusieurs sites dont l’atelier de Creator Bee, l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (Eitb).

La satisfaction des stagiaires

Recevant leur attestation de fin de stage hier, mercredi 9 septembre 2015 au siège de Gangan Prod à Godomey, les stagiaires par le biais de quatre porte-parole se sont dits heureux d’avoir suivi cet atelier surtout vu l’ouverture d’esprit des différents formateurs. «Ils nous ont transféré des connaissances très importantes. On a eu droit à tous les grands détails. » Témoigne Simplice Wekpon. Il promet au nom de ses collègues, d’en exploiter à fond pour améliorer de façon palpable leurs prestations dans leur corps de métier respectif.

Blaise Ahouansè