Concert annuel de l’Agab, 3ème édition : De la musique gospel épurée au service de l’unité nationale


L’Association gospel des artistes du Bénin (Agab) a offert au public de Cotonou et des environs une longue soirée de concert samedi 5 septembre dernier à la place Lénine à Akpakpa, animée par des chantres et groupes d’artistes venus de tous les coins du Bénin pour en faire une fête nationale de la musique gospel comme aux deux éditions passées.

                        Quelques membres de l’Agab
L’Association gospel des artistes du Bénin (Agab) était en communion de chants et de danses avec le peuple béninois samedi 5 septembre 2015. C’était à la faveur d’un concert à la place Lénine à Akpakpa. A l’occasion, chaque chantre est allé de sa manière pour égayer le public sorti massivement vivre la fête. Celle de la célébration de la musique gospel moderne, traditionnelle et tradi-moderne. Don de Dieu, Ange Dossou-Yovo, Basile Agossou dit ‘’vrai vrai’’, Télesphore Vodounou, Nicolas Gansè, La Reine, Aimé Isaac, Adolphe Zannou, Pascal Ahouangbo alias Mikpa Mahu, Sing Juste, Pierre Oké, etc. Toute catégorie et toute génération de chanteurs gospel étaient conviées à la fête. Même des femmes ont joué du zinli, du adjahoun et du awhangbahoun pour donner une caractère particulière à ce festival gospel du Bénin. C’est une initiative d’évangélisation qui ne dit pas son nom dira Jean- Pierre Hountin Kiki, Président de l’association nationale des compositeurs et chanteurs traditionnels du Bénin. Il s’est agi surtout de chanson d’évangélisation filtrée pour semer la joie, la paix, l’amour et la fraternité dans le cœur de tous les Béninois. « Avant de venir à la place du monde pour égayer le public et pour toucher des cœurs, l’association organise des formations et des sensibilisations pour qu’en évangélisant on ne fasse pas des erreurs, qu’on ne dise pas du n’importe quoi, qu’on n’insulte pas » témoigne Pidi Symph. C’est là en effet, l’une des motivations de la création depuis 5 ans de l’Agab, à en croire Singbo Ade Simon alias SingAdes, le Président. « L’association regroupe des chantres qui ont décidé de se mettre dans un même creuset pour que le travail soit facile. Parce qu’il y avait des ratés ; et il n’y avait pas de contrôle. Nous formons ceux- là qui ont décidé de chanter pour l’Eternel Dieu mais font encore de la médiocrité. » rappelle le président qui rassure que grâce à l’Agab, il y a  désormais un contrôle dans le milieu du gospel de manière à prévenir les imperfections dans le secteur, ou à agir promptement face à des erreurs dans la corporation. Dans ce même sens, la vedette Félix Didolanvi alias ‘’pêcheur’’ invite notamment les jeunes compositeurs chanteurs gospel à écouter la voix divine dans leur création et veiller à ce que leurs chansons soient utiles pour la repentance des hommes, à la paix et à l’unité nationale.

Blaise Ahouansè