Lancement du concours « King Voice Bénin » : Détecter et promouvoir les talents vocaux purs du Bénin


Il est ouvert depuis 31 août dernier, et ce, jusqu’au 1er octobre 2015, les inscriptions pour le concours vocal dénommé « King Voice Bénin » né de l’inspiration de l’artiste King Mensah pour l’éclosion de talents vocaux au Bénin exportables sur le marché international de la musique.

                   Entouré de l’homme orchestre Sagbohan ( à dr) et 
Dr Bellarminus Kakpovi (à g), King Mensah explique le concept « King Voice »
Une aubaine non seulement pour les jeunes talents dans le chant mais aussi pour la musique africaine en général. C’est King Voice (voix royale). Il s’agit d’un projet de concours vocal pensé par le célèbre chanteur King Mensah. Le contenu a été exposé par le comité d’à la faveur d’une conférence de presse lundi 31 août 2015 à la salle Ganvié de Bénin Marina Hôtel à Cotonou. Aux dires du Responsable à l’organisation Dr Bellarminus Kakpovi, il s’agit d’un concours de voix né d’un état des lieux dans la musique béninoise et africaine notamment sur le plan du vocal. Force est de constater que de plus en plus, les jeunes artistes préfèrent faire la musique avec les nouvelles technologies de l’information et de la communication ; ils mettent l’auto-tune sur leur voix. « Parfois, quand on écoute certaines chansons, on a envie de mettre la corde au cou » affirme King Mensah qui assimile la situation à une mauvaise fondation dans le cadre de la construction d’un immeuble. «On ne peut pas construire une maison tant que la fondation n’est pas solide. Cette fondation est notre culture. Mais aujourd’hui, c’est comme si nous-mêmes nous sommes en train de passer à côté de cette culture musicalement parlant.» L’artiste qui va célébrer en 2016, 20 ans de carrière, pense qu’au-delà de ses actions sociales à travers la fondation King Mensah, il faut agir face à cette situation. Alors, il est question à travers ce projet, informe le responsable à l’organisation, de détecter et de promouvoir les talents vocaux purs. « On va ‘’créer’’ de bons musiciens exportables sur le continent et dans le monde » confie l’homme orchestre Sagbohan Danialou associé au projet. Il est prévu dans le déroulement  du concours, beaucoup de phases de formation ou de renforcement de capacités en technique vocale sous la conduite de King Mensah avec la collaboration de coachs vocaux et d’autres artistes confirmés. L’initiateur y tient beaucoup parce que c’est ça d’abord l’artiste.

Le Bénin privilégié

Pour démarrer ce projet, l’initiateur a choisi le Bénin. Un pays qu’il juge riche et dense en culture. « La culture béninoise est très riche. Ma première chanson qui a connu du succès, c’est venu du Bénin. Sessimè. C’est ma mère qui chantait ça. » Notons que sa mère est béninoise. Pour la première expérience, « King Voice Bénin » a lieu du 31 août au 21 novembre 2015. Les inscriptions ouvertes hier se referment 1er  octobre prochain. Pour y participer, le postulant est appelé à envoyer un enregistrement vocal. Le support est attendu à l’Institut français du Bénin, à Radio Soleil Fm et Radio Tokpa à Cotonou et à Radio Fraternité à Parakou. Le jury présidé par l’homme orchestre Sagbohan Danialou se chargera de présélectionner 15 candidats qui suivront des cours de perfectionnement vocal. A l’occasion d’un premier prime télévisé dans un concert live, 10 candidats seront retenus pour passer à une deuxième phase de cours de perfectionnement vocal. Laquelle phase sera sanctionnée par la sélection des 5 premiers pour à la troisième phase de cours. Puis, en fin, la finale qui va consacrer 3 lauréats.

Les récompenses

En termes de récompenses, outre les cours de perfectionnement, les 10 premiers auront la chance d’enregistrer chacun, un morceau. Et ce, dans les mêmes conditions que travaille King Mensah. Leurs 10 morceaux ajoutés à une chanson collective qu’ils feront avec King Mensah seront compilés pour un album de 11 titres dont les 4 en vidéo. Il s’agira notamment de la vidéo de la  chanson collective et celle de chacun des morceaux des trois lauréats à qui en plus de ces récompenses artistiques sont réservées des enveloppes financières à raison de 1.000.000 F Cfa, 500.000 F Cfa et 250.000 F Cfa respectivement.

Blaise Ahouansè