Sauvegarde de patrimoine culturel : La Maison de la culture de Ouidah déjà à 90% de réhabilitation


Le ministre de la culture Paul Hounkpè, accompagné d’une forte délégation de son cabinet et de membres de directions sous tutelle, est allé, mercredi dernier,  constater de visu l’avancement des travaux de réhabilitation de la Maison de la culture de Ouidah financés par le Fonds d’aide à la culture et qui sont à 90% concernant le bâtiment et 45% pour les aménagements.



                                           Une vue du bâtiment avant les travaux qui…
Juste quelques jours encore, et la Maison de la culture de Ouidah va retrouver un nouveau et beau visage dans son entièreté. Edmond Agohouto, l’entrepreneur en charge de la réhabilitation du site a promis à la délégation ministérielle conduite par le ministre de la culture mercredi 21 octobre 2015 sur le chantier, livrer le chantier au plus tard le 15 novembre 2015. Le ministre et de sa suite y étaient en visite inopinée, pour une seconde fois, pour se rendre compte du niveau d’avancement du chantier. Ceci, suivant les directives du Président Boni Yayi qui souhaiterait achever avant la fin de son mandat, tous les chantiers lancés sous lui. Et sur ce site de la maison de la culture de Ouidah, c’est déjà une réalité. En termes de bilan sur ce chantier, il en ressort un taux d’exécution de 90% pour la réhabilitation du bâtiment, certes avec un retard d’un mois. Mais il est à noter que c’est en dépit des difficultés de trésorerie publique. L’entrepreneur reconnaît avoir été payé par la Direction du Fonds d’aide à la culture mais dit n’avoir encore reçu aucun Kopeck depuis le lancement des travaux par la faute du Trésor public. En effet, les acomptes reçus par l’entreprise par le Fonds d’aide à la culture ne sont par encore parvenus sur son compte bancaire. Car, en conformité aux règles des finances publiques, la Direction du fonds qui finance ces travaux dans le cadre de son initiative des 15% du milliard culturel pour l’installation des édifices et espaces culturels sur toute l’étendue du territoire national, a procédé par chèque-trésor. Malheureusement pour l’entreprise, depuis qu’elle a positionné le chèque au niveau du Trésor public, ce dernier ne l’a pas encore satisfait. Du coup elle a dû entamer travaux sur fonds propres espérant que le Trésor public finira par mettre l’argent sur son compte. Quand aux travaux d’aménagement notamment du sol, le cabinet en charge évoque le même problème de trésorerie ajouté aux intempéries.
                                           … ont permis à mi-parcours d’avoir déjà ce beau visage
Au-delà, d’une visite de chantier, il a été question aussi de la gestion de ce patrimoine culturel jusque que gérait la Direction de la promotion artistique et culturelle (Dpac). A propos, le maire de la ville de Ouidah, Sévérin Adjovi souhaite que la maison soit désormais confiée à la Mairie et qu’elle ait une convention dans ce sens avec le ministère de la culture. Une idée que ne rejette pas totalement le ministère Paul Hounkpè pour qui, la décentralisation en cours devrait permettre de transférer de tels sites aux structures à la base. Seulement, il soutient qu’il y ait en amont des séances de réflexion entre les cadres de son ministère et ceux de la Mairie de Ouidah afin de trouver la bonne formule.

Blaise Ahouansè