Concours Plumes Dorées : Cinq finalistes retenus pour la résidence d’écriture


Le jury de la 9ème édition du concours national d’écriture Plumes Dorées vient de rendre publique la liste des 5 finalistes qui prendront part à la résidence d'écriture du 17 au 28 février 2017.
Qui succédera à Eve Fanou (dte) qui reçoit son trophée de Anne-Marie Hounnougan Odounharo, ex-Directrice de la promotion du livre et de la lecture ?  (Ph Arch)

Calmine Sèna Agbofoun, Codjo Grégoire Gbeho, Charbel Noutaï, Innocent Yarigo Takpatchari et Akkilou Yacoubou. Ce sont les cinq jeunes plumes qui devront poursuivre l’aventure pour la phase finale de la 9ème édition du concours national d’écriture Plumes Dorées.  Ainsi en a décidé le jury présidé par l’écrivain Habib Dakpogan au terme des travaux d’appréciation des projets d’écriture des candidats. Le jury permet ainsi aux cinq finalistes de prendre part  à la résidence d'écriture qui aura lieu à Comè du 17 au 28 février 2017. C’est l’occasion pour eux de mieux s’outiller en écriture et de finaliser leurs projets respectifs. Ils y vont chacun avec un projet de roman. Il s’agit respectivement de «Péché de sang», «Lampe torche», «Dansi, l'amour ambigu», «Actes manqués» et «Inconstances». Le roman, est le genre littéraire choisi pour la présente édition du concours.
Initié en 2008 par les Editions Plurielles, le concours Plumes Dorées est un événement littéraire qui sort de l’ombre des écrivains en herbe porteurs de projets d’écriture et les outille. La compétition est soldée chaque année par la publication des œuvres des finalistes ; ce qui permet de sortir des manuscrits des tiroirs et de donner aux jeunes une première occasion d’édition de leur texte. Mais depuis la 8ème édition, les auteurs du concours avouent cet objectif déjà atteint. Il ne s’agit plus seulement, pour eux, de détecter des plumes, de renforcer leurs capacités et de les publier, mais ils sont désormais tournés vers d’autres challenges. Il s’agit à présent de permettre à ces écrivains révélés et à l’ensemble des professionnels de la chaine du livre au Bénin, de vivre du métier. La direction de Plumes Dorées pense entre autres à la création d’un marché local et d’une politique nationale du livre. «Si nous avons pu imposer le concours depuis huit ans, c’est possible de créer un circuit pour que ces jeunes, au-delà du fait qu’ils sont promus, puissent vivre de leurs œuvres… Nous l’avons déjà commencé» confiait le Directeur du concours, Koffi Attédé, à la finale de l’édition 2015.
Blaise Ahouansè