Don de livres : La Fondation Grâce d’Almeida enrichit la bibliothèque des dominicains au Bénin


remise symbolique

Le fond documentaire de la bibliothèque de la communauté des frères dominicains du Bénin, s’agrandit grâce à la fondation Grâce d’Almeida. Sise derrière la pharmacie camp Guézo à Cotonou, elle a reçu vendredi 29 septembre 2017 de nouveaux ouvrages.
C’est un ensemble de 150 livres en français et en anglais, portant sur tous les domaines de la littérature africaine, des sciences humaines et autres. C’est un geste en signe de poursuite des œuvres de Grâce d’Almeida, d’après le professeur de littérature africaine Irène d’Almeida, présidente de la fondation. «Elle –Grâce d’Almeida-, était pour la femme et les enfants, mais aussi pour le savoir en général. Nous voulons que les jeunes lisent », indique-t-elle. « Si je retiens quelque chose de Grâce, c’est la lecture, c’est la culture », témoigne Me Angelo Hounkpatin.
Le présent don rentre dans la logique d’élargissement du champ d’action de ladite fondation, dont la mission première est d’octroyer des bourses d’étude à des doctorantes en droit, à en croire la présidente. De part ce geste, elle a voulu contribuer à la vie et au renforcement de la vision ou de l’idéologie qui a motivé la création de cette bibliothèque. Il s’agit d’aider les jeunes africains à se cultiver, à faire des recherches, à se prendre en charge, selon le frère Joseph Améka, responsable de la bibliothèque. « Malheureusement nos jeunes ne sont pas très curieux pour faire ces recherches, mais nous allons les stimuler à venir consulter les ouvrages et faire des recherches », rassure-t-il. Ces ouvrages offerts par la fondation Grâce d’Almeida constituent un patrimoine pour ces recherches et pour le développement, à en croire le frère Marcel Koudoro, supérieur de la communauté des frères dominicains du Bénin, qui rassure du bon entretien et usage du présent.
La bibliothèque de la communauté des frères dominicains à Cotonou, est d’après la bibliothécaire Sidonie Houéto, un centre de recherche et de savoir, avec 14000 documents dont 7000 religieux et 7000 autres dans des domaines tels les sciences sociales, mathématiques, linguistiques, philosophiques, l’histoire, la géographie, etc. Il est ouvert à tout le monde sans critère d’âge ou d’appartenance religieuse, ethnique et autres.

Blaise Ahouansè