Bulletin d’information en fongbé au Bénin: Hunger Free World lance le «Walodio»



Fatoumatou Batoko-Zossou remettant
un exemplaire de « Walodio »  au représentant du maire de Zè
Après l’initiative liée à l’alphabétisation des fils et filles de la commune de Zè en langue nationale «fongbé», qui connait chaque année plus de 300 diplômés, c’est un bulletin d’information et de sensibilisation qui vient d’être lancé toujours au profit de cette commune, par la représentante au Bénin de l’Ong internationale Hunger Free World, Fatoumatou Batoko-Zossou. Baptisé « Walodio », il a été lancé le vendredi 15 décembre dernier au Centre de promotion social de ladite commune. C’est encore un projet de développement qui témoignage de l’engagement de Fatoumatou Batoko-Zossou pour le bien-être et le développement des communautés de Zè. Comme l’indique son nom, ce bulletin se penche en réalité sur le changement des pratiques quotidiennes des fils et filles de Zè. Il est rédigé en langue nationale fongbé, et présente dans ses lignes un ensemble de notions permettant au lecteur de mieux connaitre les éléments nutritifs locaux, l’importance de la sécurité alimentaire ainsi que les notions pratiques pour une alimentation équilibrée. Il renseigne aussi sur la propreté, le bien être de la famille, l’allaitement, les droits à l’alimentation, la santé, l’importance de l’hygiène et surtout l’hygiène alimentaire, les pratiques à adopter pour un rendement agricole, et plusieurs autres leçons et recommandations pour assurer le développement d’une communauté. «Walodio» est aussi cet outil qui vient renforcer l’alphabétisation des populations, leur capacité de lecture. Face aux populations ayant massivement fait le déplacement, Jeanne Hodonou Cheffe d’arrondissement de Dodji-Bata, s’est réjouie de cet outil de communication qui va contribuer à l’épanouissement des communautés, et donner une nouvelle image à la commune de Zè. Gilbert Hounkpatin représentant le Maire Joseph Dangbénon, a reconnu les efforts fournis par la représentante de l’Ong, Fatoumatou Batoko-Zossou, au profit des populations de la commune. Pour lui, « Walodio » n’est pas qu’un instrument de sensibilisation mais aussi un outil de communication favorable à la mairie. « S’informer à travers le journal donne un moyen de communication à la mairie. C’est un canal d’information que la mairie compte utiliser », renseigne-t-il avant de convier les populations à se le procurer massivement. Le premier numéro du bulletin « Walodio » a été produit en 1000 exemplaires et distribués aux populations.

Blaise Ahouansè